Budget de l’Etat, budgets publics/déficit budgétaire, déficit public

, par Christine

  1. Le budget de l’Etat est déficitaire lorsque les dépenses sont supérieures aux recettes.

    On parle alors de déficit budgétaire.
  2. L’Etat n’est pas la seule administration publique utilisant l’argent public.
    Il y a également les collectivités territoriales, les organismes de sécurité sociale et les autres organismes d’administration centrale (CNRS).

Lorsque les recettes des administrations publiques sont inférieures à leurs dépenses, le budget public est en déficit, on parle de déficit public

source : INSEE

En France, le budget des administrations publiques a été constamment déficitaire depuis 1975.
Le traité de Maastricht fixe à 3% du PIB le seuil de déficit public à ne pas dépasser pour les pays de l’Union européenne membres de la zone euro (ou candidats à l’union monétaire).

Le déficit public français était de 7% du PIB en 2010. (2,7% en 2007)



Dépenses publiques

En 2009, les dépenses publiques se répartissaient ainsi :

Etat (28,1%), collectivités territoriales (20,6%), Organismes de sécurité sociale (45,2%), autres organismes d’administration centrale (ODAC comme le CNRS, certaines grandes écoles, musées…) (6,1%).

Dépenses de l’Etat :



source : Ministère des finances
Dépenses des collectivités territoriales : (aide sociale, transports, formation, culture, sport)

Recettes publiques : les recettes de l’Etat


recttes de l'etat en 2010
source : Ministère des finances


Lien austérité/déficit public


Différentes solutions sont possibles pour gérer le déficit public : emprunt (problème des taux d’intérêt), hausses des impôts (ou baisse si l’activité économique est stimulée), émission monétaire par le banque centrale (impossible avec les statuts actuels de la BCE), baisse des dépenses publiques (austérité budgétaire). Cette solution est largement utilisée en Europe (avec un zeste d’augmentation d’impôts).


Lien déficit/ Dette publique


Pour couvrir les déficits publics, les administrations publiques ont recours à l’emprunt si elles ne disposent pas de réserves (excédents budgétaires antérieurs).
Année après année, ces emprunts, auxquels s’ajoute le paiement d’intérêts, constituent la dette publique (Critère Maastricht : Dette 60% du PIB, dette de la France en 2010 : 82,3% du PIB).
Si les taux d’intérêts sont élevés, la dette publique est fortement alourdie.


Pour adhérer à Attac,
c’est ici !


AgendaTous les événements